Les quatre mythes majeurs du golf

«Gardez la tête en bas» est le pire des mythes à mes yeux. Mais il existe encore bien d’autres mauvaises idées de swing. Il est temps de dissoudre quatre des plus grands mythes qui hantent le golf.

Marcus Knight

Chaque jour, j’observe des choses qui empêchent les golfeurs de mettre à profit tout leur potentiel. Par exemple les nombreuses et douloureuses pensées négatives concernant le swing, qui peuvent rendre notre vie golfique si pénible. Et pourtant, il est relativement facile de transformer ces pensées en charge positive. Voici quatre questions qu’on entend très souvent et mes réponses tout à fait personnelles.

  1. Visez-vous tout droit?

On sait depuis longtemps que des balles frappées à une certaine vitesse ne volent pas droit. Que ce soit au tennis, au foot ou au golf d’ailleurs. Si vous regardez un tournoi de golf à la télévision, vous avez sans doute vu le «top tracer». Cet outil high-tech «suit» la balle en indiquant la trajectoire. On voit parfaitement que celle-ci n’est jamais droite. Cela signifie que nous avons besoin d’un plan plus réaliste quand nous adressons la balle. Orientez-vous un peu à gauche de l’objectif pour frapper un «slice/fade» (pour les droitiers), c’est-à-dire une balle moins longue mais mieux contrôlée, tapée peut-être avec un grip plus crispé et dur. Ou orientez-vous vers la droite pour jouer un «draw/hook» qui sera plus long et dont le vol est comparable à un coup droit en tennis. Ce coup est normalement le résultat d’un swing plus décontracté et plus confortable, avec un grip plus léger et des articulations plus souples.

Vous devez choisir entre les deux possibilités. Car c’est une illusion de vouloir frapper une balle droite en se positionnant droit face à la balle. Et elle risque de se terminer de façon assez décevante.

Si vous voulez soit passer d’un slice à un draw, soit alterner entre les deux variantes à l’avenir, cela ne pose pas de problème majeur. Vous devez simplement trouver le moyen de fermer la tête de club avant et pendant l’impact. Si vous voulez tenter l’alternance entre les deux coups, je vous conseille vivement de consulter un pro de la PGA. Car il s’agit en fin de compte de maîtriser, en tant que golfeur sérieux, aussi bien le fade que le draw. C’est la seule manière de bien jouer au golf et de conquérir les parcours.

  1. Votre bras gauche est-il tendu?

Réfléchissez un instant à ce qui se passe quand on frappe une balle de golf. Que se passe-t-il avec la balle? J’adore personnellement le draw depuis que je joue au golf. Ma tête de club vise légèrement à droite de la cible en frappant un draw. Mon adresse aussi, comme si je jouais un putt avec un break de droite à gauche. Je veille à parvenir à l’impact par un mouvement de rotation naturel. Si vous exécutez ces deux choses correctement, vous réussirez à jouer un joli draw.

Lorsque j’adresse la balle, j’essaie d’être aussi détendu que possible. Mes jambes et mes pieds sont plantés dans un stance solide pour stabiliser la colonne vertébrale et la tête. Mais dans le même temps, j’essaie vraiment d’adopter une position détendue et confortable, qui me permet d’exécuter un mouvement de swing ample et large autour du corps avec mon club. Cela crée suffisamment de vitesse et de force centrifuge. Quels que soient l’âge, la taille ou la mobilité, tous les golfeurs peuvent y arriver.

Mais si vous vous tenez au-dessus de la balle avec l’idée de garder votre bras gauche tendu et raide, vous ne réussirez pas ce qu’on vient de décrire. C’est la vitesse de la tête de club qui permet d’accélérer la balle vers l’avant, et cette vitesse doit être transmise avec précision à la balle, grâce à la rotation du corps. Je vois régulièrement des golfeurs incapables de produire ni la vitesse ni la rotation à cause de leur bras gauche «gelé». Cette position est non seulement inconfortable mais aussi complètement inutile. Vous vous rendrez compte en observant les magnifiques swings de Lee Westwood, Brooks Koepka, Jordan Spieth et de bien d’autres champions.

Afin d’exécuter un beau swing vous avez besoin des articulations de vos bras pour créer de la vitesse et des angles et pour doser vos coups plus courts. Prenez un peu de temps pour tester votre swing avec un bras gauche détendu. Sentez la tête de club et donnez-lui la liberté de tourner et d’aller jusqu’au bout du swing.

Je ne recommande en aucun cas un bras plié. Nous devons pouvoir dessiner un swing avec un large diamètre et une grande force centrifuge. Mais je recommande un bras gauche détendu, permettant au bras droit de faire une rotation naturelle à l’impact – exactement comme le font les stars du golf.

  1. Gardez-vous la tête en bas?

Ce point est peut-être le plus grand «assommoir» du swing. Hélas, 99% des golfeurs en sont victimes. Comme je viens de le dire, je recommande un stance ferme des pieds et des jambes afin de stabiliser la colonne vertébrale et la tête et afin de pouvoir swinguer librement, en gardant le haut du corps, les bras et les mains détendus. Mais c’est le nez auquel je fais particulièrement attention! Je voudrais qu’il reste aussi tranquille que possible pendant le swing, et je veux – c’est très important – que les yeux fixent la balle.  

Cela signifie qu’au moment où la balle quitte la tête de club à une vitesse d’environ 100 kilomètres à l’heure, mes yeux regardent toujours la balle alors que mes pieds et mes jambes prennent appui sur le sol et se tournent en entraînant le haut du corps dans la rotation. C’est impossible à faire si l’on essaie à tout prix de garder la tête en bas.

Adressez la balle avec le menton relevé pour permettre à vos épaules de tourner librement. Fixez la balle de vos yeux et non pas avec la tête ou le torse. Faites un backswing souple avant de commencer le downswing vers la cible. Le corps devrait déjà s’ouvrir avant l’impact en direction de la cible et être prêt à suivre le vol de la balle. Vous devriez déjà ressentir cet «être prêt» au moment d’adresser la balle. Après l’impact, votre club devrait accompagner la balle comme s’il voulait l’attraper de nouveau.

Votre swing devrait être libre, actif et offensif parce que vous donnez un ordre à la balle. Si vous penchez votre tête sur la poitrine, vous ne pouvez pas dire à la balle ce qu’elle doit faire mais seulement espérer que tout ira plus ou moins bien. C’est vous le chef, et vous devez communiquer avec la balle à la fois avec votre corps et avec la tête de club.

  1. Votre swing passe-t-il sous la balle?

Faire passer le club sous la balle est absolument juste, à condition de se trouver dans un bunker de sable. Pour ce qui est des autres coups, cette façon de faire n’entraînera que de mauvais résultats, voire des sockets ou des grattes.

En dehors du bunker, il faut toucher le centre de la balle avec le centre de la tête de club. Avec le driver vous avez avantage à tourner la tête de club légèrement vers le haut en frappant la balle. En jouant une balle sur l’herbe avec n’importe quel autre club, il faut frapper la tête de club à travers la balle dans le sol, un effet dû au transfert de poids. En jouant un petit coup d’approche, il faut passer la tête de club directement vers l’avant à travers la balle. C’est le loft qui détermine la hauteur de la balle dans ce cas.

La volonté de jouer «par-dessous» entraîne une action semblable à un coup de pelle. Elle se termine rarement bien et suscite des crispations quand l’herbe est tondue à ras. Et pourtant, ce type de lie est simple puisqu’il n’y a pas d’herbe entre le club et la balle. Personnellement, je marque mes têtes de club avec un petit point qui m’aide à me focaliser. J’imagine alors que mon swing fait passer ce point par le centre de la balle en direction de la cible et ensuite, je laisse mon club et la balle faire le travail.

L’esprit ludique

Il existe encore bien d’autres pensées de swing négatives et douloureuses, qui ont tendance à gâcher notre vie golfique. Mais restons-en là pour l’instant.

Car en principe je n’aime pas tenir des propos négatifs. Mais comprenez-moi bien: j’essaie simplement de vous motiver, de réfléchir à mes affirmations, d’expérimenter et de trouver la solution la plus appropriée pour vous. Parmi toutes les règles de golf il n’y en a pas une seule pour le swing! Restez ouvert au changement – abordez le golf de façon ludique. Débarrassez-vous des pensées inutiles et négatives par rapport au swing. Qui sait, vous pourrez peut-être vous libérer de votre prison de swing personnelle où vous êtes enfermé depuis trop longtemps déjà.

Restez cool et continuez de swinguer.

www.marcusknight.ch

www.players-playground.com

   

 

                                                                  

 

 

INFOS SUPPLÉMENTAIRES DE CETTE CATÉGORIE

EURO Seniors: le bronze pour Sophie Ducrey

La Lausannoise Sophie Ducrey (à dr.) a obtenu une 3e place au Golf de Morfontaine, en France. Chez les hommes, Andreas Bauer est le meilleur Suisse et se classe au 6e rang.

SWISS GOLF OPEN CHAMPIONSHIP: ETTLIN ET TAMBURLINI GAGNENT

Loïc Ettlin et Chiara Tamburlini sont les champions suisses amateurs 2021. Le premier a gagné haut la main à Bâle, la deuxième sur le fil.

Sagogn: records de parcours et hole-in-one

Lors du Junior Tour au Golfclub Buna Vista Golf Sagogn, deux records de parcours ont été améliorés. Marc Keller a réussi un 68 au premier tour, Amélie Weber a également noté -4 au deuxième tour. Autre moment fort: le trou-en-un de Miles Wennestam (photo).

EURO MidAm: Steven Rojas défend le titre suisse

Il y a une année, Rodrigo Lacerda Soares avait gagné le Championnat d’Europe au Domaine Impérial. Cette année, c’est Steven Rojas qui remporte l’European MidAmateur Men's Championship à Majorque.

U14 East Event: trou-en-un de Kimi Gautschi

Les boys et girls ont pris le départ sur le parcours de Buna Vista Sagogn du tournoi U14 Est par un temps quasiment écossais. A côté des deux vainqueurs, c’est Kimi Gautschi qui a brillé avec un hole-in-one.

German Boys&Girls: Loïc Naas termine dix-huitième

Grâce au meilleur score du deuxième jour, Loïc Naas a pu aborder la finale au 14e rang provisoire. Il y a reculé encore un peu. Marc Keller est deuxième meilleur Suisse avec un coup de plus.

Thurgauer Senioren: Ottoberger Doppelsieg

Das kleine Weindorf Ottoberg feiert bei den Thurgauer Senioren-Meisterschaft in Erlen mit Corinne Gschwind und Bruno Dörig erstmals gleich beide Sieger.

Golf4Girls: de nombreuses gagnantes

Les photos que vous trouverez dans notre galerie se passent de commentaire: le Championnat Golf4Girls de Meggen a produit toute une série de gagnantes.

UN TITRE HISTORIQUE POUR CHIARA TAMBURLINI

Chiara Tamburlini est la première Suissesse à remporter le Championnat américain des Colleges avec son équipe universitaire. Lors de la finale, la Saint-Galloise gagne son match avec le score record de 6&5.

U25: Miguel Huber gagne le play-off

Lors du premier tournoi U25 à Wallenried, Miguel Huber et Joshua Bürki jouent les prolongations. Miguel Huber s’impose au troisième trou supplémentaire. Chez les dames, l’issue est plus nette.

252 trous en 12 heures

Record du monde pour la bonne cause: le speedgolfer thurgovien, Jürg Randegger, a joué exactement 252 trous en moins de douze heures pour collecter de l’argent en faveur de Special Olympics.

Portugal: ROBERT FOLEY QUATRIÈME

Avec un total de -9, Robert Foley (à droite) pointe au 4e ang lors du Championnat amateur du Portugal. Cédric Gugler et Mauro Gilardi terminent également au top 15.

Tschopp et Paladini sont champions universitaires

Henry Tschopp gagne haut la main le Swiss Universities Championship chez les hommes avec un 69. Sophie Paladini s’impose sur le fil au Golfparc Zürichsee.

Portugal: Caroline Sturdza quatrième

Avec sept coups en dessous du par, Caroline Sturdza pointe au 4e rang lors du 91e Championnat international amateur du Portugal. Elena Colombo termine à la 14e place.

Un duel golfique

Deux stars suisses du ski alpin, Daniel Yule et Ramon Zenhäusern se se mesurent pas dans la neige, mais sur le Parcours du Golf de Loèche. Après une saison de ski intense, ce deux golfeurs passionnés se livrent un duel dans bonne humeur.

GLA:D®: bien vivre avec une arthrose

L'arthrose du genou et de la hanche est une maladie très répandue. Un programme danois aide les personnes souffrant d'arthrose à mener une vie agréable. 

U14 Payerne: Céleste Mangeat gagne haut la main

Les juniors romands ont dominé le premier tournoi national U14 de l’année. Céleste Mangeat (photo) du Golf Club de Bossey s’impose clairement chez les girls, Ulysse Maillard (Lausanne) de justesse chez les boys.

Swiss Golf Junior Tour: double victoire de Lara Gerhardsen

Oliver Hausammann et Lara Gerhardsen sont les premiers vainqueurs lors du lancement du Swiss Golf Junior Tour à Loèche. La junior de Breitenloo a également gagné chez les girls U16.

ASGI Summer Performance Camps

Promotion - Are you an elite Player (handicap 12 or less) and would like to spend 5 days training and playing with other elite players, with daily coaching from a European Tour Coach?

Belle initiative en période de crise

Début février, Malo Bonzon, 11 ans et junior du Golf Club Domaine du Brésil, avait lui aussi de la peine à comprendre pourquoi les parcours de golf devaient rester fermés, alors que les pistes de ski étaient ouvertes.

Nicola Gerhardsen: une belle carte d'anniversaire

Nicola Gerhardsen s’est fait un joli cadeau pour ses 19 ans: grâce à une carte de 70 coups, il se classe au 3e rang lors de l’Italian Amateur et reste le meilleur sous nos couleurs.

Les dix bienfaits du golf

Le golf est bon pour la santé. Avec une bonne attitude, vos parties de golf seront encore plus bénéfiques pour le corps et l’esprit cette saison.

Une première: du golf à l’armée

Quatre des meilleurs amateurs suisses obtiennent l’une des places convoitées à l’Ecole de recrues pour sportifs d’élite. Elena Moosmann, Nicola Gerhardsen, Mauro Gilardi et Cédric Gugler profitent pour la première fois des possibilités d’entraînement supplémentaires à l’armée.

Spanish Amateur: Robert Foley trébuche au play-off

Au 19e trou, Robert Foley a arraché une place en demi-finale, et c’est également dans les prolongations qu’il a manqué le passage en finale à Barcelone. Après trois victoires, Nicola Gerhardsen a été stoppé au premier trou supplémentaire. A Séville, Margareta Roos a réussi à se qualifier pour la phase décisive.

Victoria Monod troisième


Entre autres grâce à un albatros, Victoria Monod pointe à un excellent 3e rang au North West Women's Open Championship 2021 en Afrique du Sud.

African Amateur: un top 10 pour Robert Foley

Lors de l’African Amateur Stroke Play Championship, le Lausannois Robert Foley note quatre coups en dessous du par au total et termine au 7e rang, tandis que Fiorino Clerici obtient une 39e place au Glendower Golf Club.

Assemblée des délégués par correspondance 

Comme l'année dernière, l'assemblée des délégués de Swiss Golf doit se tenir par correspondance en raison du coronavirus.

Sempach: le restaurant du club en feu

Le 18 janvier, un incendie a détruit le restaurant du Golfclub Sempachersee. Il n’y a pas eu de blessés.

ASGI VIP Season Start Golf Schools in Losone

Where better to start the 2021 season in the warm Ticino sunshine at GC Losone, being coached by a former European Tour Coach and Swiss PGA member Jonathan Wallett!

Envoyez-nous vos highlights 2020

Il ne faut pas forcément réussir un albatros lors du premier tournoi de votre vie, comme c’est arrivé à  Yanik Siegwart (photo) cet été à Axenstein. Nous sommes à la recherche de vos meilleurs moments golfiques pendant la saison 2020.

Caddies dans les Grisons: une tradition revit

Promotion: Pour lancer la saison de golf 2021, les Grisons ressuscitent la tradition des caddies: huit caddies sont disponibles sans frais pour les adeptes de golf dans les Grisons. Les nouveaux «inspirateurs de sympathie» possèdent de nombreux talents qui dépassent largement les greens.